THEME 2006 :
Cuivres,
Rouges de Cuivre

Le Rouge «Sang de Bœuf» des chinois serait dû au hasard , il faut constater qu’il est toujours très prisé comme couleur en céramique.
Le potier Girel raconte qu’il avait demandé à un scieur de récupérer de la cendre de bois pour son émail :  « tous les piquets de la vigne centenaire qu’il avait arrachée l’an passé étaient bien en châtaignier, mais avaient subi un siècle de sulfatages : ils étaient imprégnés de cuivre et m’avaient permis de redécouvrir le secret du fameux rouge sang de bœuf  »
Pour ce rouge en réduction*, le cuivre est apporté aux glaçures par l’oxyde de cuivre noir, le carbonate de cuivre « vert de gris » ou le sulfate de cuivre : la bouillie bordelaise .

Plusieurs de nos styles l’ utilisent :

-Les plus anciens :
Brumants dans la bruyère
Ruz bellec

-Les plus récents :
Coquelicot
Carnaval

-Les futurs :

Bonsaï





(Blue Turtle)
 


Le cuivre est donc bien là … Abusons .

 Réduction  : Ce terme est employé par les potiers pour désigner le rôle du monoxyde de carbone pendant l’enfumage du raku ou la vitrification . Pour continuer sa combustion, le carbone va prendre une molécule d’oxygène dans la terre ou la glaçure, d’où « réduction » .